Manifeste de la Gnôle Naturelle

, par naturschnaps

Nous, distillateurs et distillatrices « nature », souhaitons exposer notre mode de fabrication et expliquer ce qui nous distingue de l’industrie, de nombreuses distilleries dites artisanales et du label européen « Agriculture Bio » de plus en plus souple vis-à-vis des intrants.

(Pour signer remplir le formulaire "commentaire" en bas de la page.)

L’artisanat n’est pas un gage de qualité ni d’authenticité. Un artisan peut travailler de ses mains des plantes importées ou des matières industrielles voire chimiques. Artisanat ne veut pas dire « bio » ou « naturel. ».

Par manque de savoirs sur la distillation et de conseils appropriés pour juger de la qualité des spiritueux, les consommateurs s’y perdent, même ceux qui s’intéressent aux méthodes de production et aux normes de qualité.

Il est donc temps pour nous de prendre exemple sur nos camarades du Vin Naturel et de définir ce qu’est une Eau-de-vie Naturelle.

Notre héritage

L’art de distiller est ancien et appartient au monde des alchimistes et à celui des paysans. Tout d’abord, distiller a été un acte de transformation de la matière et de création de remèdes. C’est par la suite que vint l’idée de faire de l’alcool avec la production locale de fruits, de plantes, de légumes ou de grains.

Réconfort au cœur des longues nuits d’hiver ou moyen de paiement dans la campagne, les distillats ont toujours été de grande importance pour nos sociétés et leur survie. Dans tous les cas, là où les humains cultivent, il y a fermentation. Et là où il y a fermentation, l’alambic n’est jamais loin. Au temps où tous les villages possédaient un alambic, des recettes et des modes de production uniques ont vu le jour. Ces savoir-faire se sont développés en lien avec leurs terroirs respectifs.

A cause de la mise en place d’une législation drastique et liberticide, nos traditions distillatoires sont menacées de disparition. Nous croyons que si nous prenons conscience du bagage de nos traditions agricoles spécifiques, de l’importance des connaissances acquises aux XXème et XXIème siècles, ainsi que de l’expérience de tous les distillateurs avant nous, nous pourrons redécouvrir la richesse des saveurs d’un art presque oublié.

Fondements

Avec l’industrialisation, la technique s’est développée mais le principe de distillation est resté le même : cultiver, fermenter puis évaporer. Cela implique pour nous de prendre soin de la terre qui fait pousser nos fruits. La culture industrielle et intensive détruit nos sols, nos nappes phréatiques et la biodiversité autour du monde. En tant que distillateurs et distillatrices engagés, nous ne pouvons ignorer la façon dont nos ingrédients de base poussent et sont transformés. Nos choix de vie nous amènent à réduire notre impact sur la planète et cela a des implications.

La gnôle naturelle est pour nous la recherche de la plus pure expression :

  • du fruit, de la plante, du légume ou du grain ;
  • du terroir ;
  • de la personnalité du distillateur ou de la distillatrice.

Ils donneront toujours un produit unique et original, car aucun distillateur, aucun terroir, aucun alambic, aucune saison et aucun fruit n’est le même. La standardisation des goûts proposée par l’industrie ne nous intéresse pas.

Nous cherchons à faire des produits de grande qualité et de pleine conscience. L’alcool peut nuire à la santé et il peut nous aider à aller mieux. Dosis venenum fecit : la dose fait le poison, comme disait Paracelse. Sa consommation est une question d’équilibre. Une bonne ivresse qui rend heureux, qui stimule des conversations intéressantes et qui nous remplit de bons souvenirs nécessite du bon alcool.

La gnôle naturelle se définira donc par :

  • le travail artisanal,
  • des distillats propres, sans utilisation d’intrants,
  • le respect de la nature.

Nos engagements


Dans ce but, nous prenons ces engagements :

  1. Nous distillons avec des alambics en cuivre conduits à la main. (autres matériaux naturels traditionels peuvent être ok comme la terre cuite pour le Mezcal)
  2. Nous obtenons nos ingrédients de fermes écologiques (labellisées ou non).
  3. Nous achetons localement auprès de producteurs dont nous connaissons les méthodes de travail et les pratiques sociales.
  4. Nous n’intervenons pas dans la préparation du moût : pas de sulfites, de soude, de peroxide, de levures externes, d’enzymes (le cas des alcools de grains est à discuter) ou d’exhausteurs de goût. Seule la fermentation naturelle et indigène permet aux arômes du fruit de s’exprimer authentiquement. Les bases vin sont par conséquent des Vins Naturels.
  5. Nous n’utilisons pas d’additifs pour faciliter la distillation, tels que les agents anti-mousse.
  6. Nous n’utilisons pas de base d’alcool éthylique à 96% vol., car celui-ci est de fabrication industrielle.
  7. Nous ne clarifions et ne filtrons pas (charbon actif, protéine de lait, colle de poisson, bentonite etc.) : la gnôle naturelle est une boisson vivante. Une filtration douce par gravité et filtre à particule peut être appliquée pour enlever du dépôt.
  8. Nous n’utilisons pas d’additifs tels que colorants, sucre, caramel, acide citrique ou glycérine. Aucune modification de la structure, de la couleur ou du goût, à part si celle-ci est obtenue à partir de procédés comme la macération, la redistillation ou le vieillissement en fût.
  9. Nous stockons dans du bois, du verre, de la pierre, ou de l’inox, mais évitons le plastique à cause de la migration des phtalates.
  10. Nous portons attention à la qualité de l’eau de dilution.
  11. Nous sommes honnêtes et transparents quant à la provenance et à la qualité de nos produits.
  12. Nous sommes engagés dans la réduction de notre impact sur l’écosystème, dans la préservation de l’eau et des énergies ainsi que dans de bonnes relations sociales.

Ceci n’est pas un cahier des charges, mais un idéal vers lequel nous souhaitons aller. Nous ne voulons pas créer un label ni de nouvelles formalités bureaucratiques. L’idée de ce manifeste est de partager nos connaissances avec le grand public.

Nous voulons que les consommateurs puissent faire leurs choix en pleine connaissance et en pleine conscience. Pour cela, nous nous engageons à répondre honnêtement et clairement à leurs questions, à faire ce que nous disons et à dire ce que nous faisons.

Nous ne cherchons ni le purisme ni le perfectionnisme, mais simplement à partager nos méthodes, nos doutes et nos démarches d’amélioration. Il n’y a pas de contrôle, mais de la confiance.

Collectif de producteurs de L’Atelier du Bouilleur, Distillerie Baptiste & Alcools Vivant, decembre 2018 -Texte sous licence Creative Commons BY-ND

#gnolenaturelle #naturalbooze #naturschnaps

facebook.com/gnolenaturelle
Instagram : @gnoles_naturelles

Distillateurs et distillatrices signataires (ordre chronologique)

(Pour signer, laisser un commentaire en bas)

  • L’Atelier du Bouilleur (distillerie), Autignac, France
  • Baptiste François / Distillerie Baptiste (distillateur), St Etienne de Chomeil, France
  • David Mimoun / Alcools Vivant (bouilleur de crus / producteur), Chalais, France
  • Frederic Bourgoin/Bourgoin Cognac (vigneron-distillateur), Tarsac, France
  • Laurent Cazottes (distillateur), La Pangée, France
  • Yann Lioux / Jean Tonique LYBR (bouilleur de crus/producteur), Montpellier, France
  • Coeur De Cuivre (distillerie), Vauvert, France
  • Moby Dick (distillerie), Plogoff, France
  • Laurent Pernet /Ambix Distillation (distillateur) Vizille, France
  • Matthieu Frécon/ Edelweiss Distillerie (Distillateur), Sarreyer, Suisse
  • Elodie Juillet (distillatrice de huiles essentielles et d’alcool), St Affrique, France
  • Domaine Christian Binner, (bouilleur de crus et vigneron récoltant), Ammerschwihr, Alsace, France
  • Manuel Engel, Engel Naturbrennerei (distillerie), Schönau (Rottal-Inn), Allemagne
  • Pierre Rousse (vigneron et bouilleur de crus), Limoux, France.
  • Vincent Marie/ Domaine No Control (vigneron distillateur), Châtel Guyon, France
  • Theo Ligthart/ Freimeisterkollektiv (producteur), Berlin, Allemagne
  • Hervé Mercier-Metz/Le comptoir de l’alchimiste (distillerie), Mane, France
  • Ian McCarthy / Artemis botanical wines and distillates (vigneron et distillateur) Californie, USA
  • Stéphane Casaubon et Joëlle Bolduc / Les Esprits tordus, (micro-verger et distillerie artisanale), L’Assomption, Québec, Canada
  • La Piautre (malterie-brasserie-distillerie), La Menitre (Anjou), France
  • Laurent FELL /Mas de l’Escarida (Vigneron distillateur), Cubagnac (Sanilhac, Ardèche), France
  • Yann Charlier/Charlier&Fils (brasserie-distillerie), Warcq, France
  • Florent Vilisque / L’eau des Vivants (distillerie), Lamure sur Azergues, France
  • Nicolas Bloch /Distillerie de Saconnex-d’Arve, Suisse
  • Ferme des Clouts (bouilleur de crus / distillerie / ferme), Itzac, France
  • Peter Bignell/Belgrove Distillery (distillateur), Tasmanie, Australie
  • Matthieu Schutzger & Claire Laura Monseau/Distillerie Spiral (distillerie), Katzenthal, Alsace, France
  • Pablo Lerey / Distillerie du chant du cygne (distillerie), Campagnac, France
  • Atelier Constant Berger (Cidrerie-Distillerie), Herve, Belgique
  • Simon Tardieu / La Distillerie du Renard (Distillerie), Gignac, France
  • Marina Noury / Distillerie Divine (Distillerie), Vallet, France
  • Christian Delobelle/ Distillerie Des Enfants de Vauban (Distillerie), Cuincy/Somain, France
  • La Muse du Verger (Distillerie), St Beauzély en Aveyron, France
  • Destillerie Kolonko, (distillerie), Staufen, Allemagne
  • Distillerie du Ponant (Distillerie), Belle Île en Mer, France.
  • Distillerie Disent-Elles (Distillerie), Pont-l’Abbé-d’Arnoult, France
  • Distillerie Chavanay (Distillerie), Pilat, France
  • Distillerie de la Terre Ronde (Distillerie), Fonvtvielle, France
  • Gagygnole (Distillerie), Souboz, Suisse
  • Distillerie Bonvalet, (Distillerie), Pierry, France
  • Domaine des Hautes Glaces (Distillerie), Le Prieuré, France
  • Lolita Roche - Distillerie Sentema (Distillerie), Correns, France
  • Distillerie Quentin – Quentin Le Cléac’h, (Distillerie) Saint Quentin la Poterie, France
  • Distillerie Les Feux de Saint-Jean (Distillerie), Saint-Jean-Chambre, France
  • Abellio (Distillerie), Saint-Léger-Vauban, France
  • Copines de Gnôle (producteurs), Montreuil, France
  • Gena Nonini, Marian Farmhouse Spirits (Distillerie), Fresno (CA), USA
  • Pedro Paiva & Rosana Cavaleri, Alba Destilaria (Distillerie) Monte Belo do Sul, Brésil
  • Distillerie du Viaduc (Distillerie), Paris, France
  • Hootch (embouteilleur indépendant), France
  • Jullius (distillerie), Kibbutz Hanita, Israel
  • Distillerie La Gueule des Bois (distillerie), Menglon, France
  • Distillerie Le petit Bouilleur (distillerie), Abergement le petit, France
  • Thompson Brothers – Dornoch Distillery (distillerie), Dornoch, Ecosse (UK)
  • Destilaria Vanha (distillerie), Porto Alegre, São Tomé et Principe
  • Lana Labermeier / La Thériaque Spiritueux (Distillerie), Montpellier, France
  • Château de Millet (Domaine viticole et distillerie), Armagnac, France
  • Enora Villieu / Punks à Fleurs Alchimie (distillerie), Guiscriff (Bretagne) France
  • Calvados Comte Louis de Lauriston/Guillaum Drouin (distillerie), Domfront (Normandie), France
  • Nader Muaddi/Muaddi Craft Distillery (distillerie), Beit Jala, West Bank Palestine
  • Mauricio Maia (distillateur), Brezil.
  • BADAS _ Brasserie Artisanale et Distillerie Astusieuse de Schlag/ Guillaume Bousquet (distillerie), Rodez, France
  • Distillerie Agrippa/Jérémie et Lora Sadoux (distillerie), Mirmande, France
  • The Gingi Project (cidrerie-distillerie), Penglai, Chine
  • Atelier 27db (distillerie), Dijon, France
  • Maison Granit (distillerie) Saugues, France
  • SAS Sylvestre/Oxymore, (éditeur de spiritueux), Cognac, France
  • Martin Métayer/Distillerie Dandelion, (distillerie) Dournazac, France

Sympathisant.e.s signataires (ordre chronologique)

  • Arnaud Lintilhac (sympathisant), Marseille, France
  • Matthieu Collin (sympathisant-cuisinier), Paris, France
  • Anne Perrin (sympathisante-cuisinière), Paris, France
  • Florence Faure-Brac (sympathisante-phytotherapeute) Sumène, France
  • Thibaut Suisse (sympathisant-botaniste), St. Hippolyte du Fort, France
  • Garlonn Kergourlay (sympathisante brassicole), Montpellier, France
  • Philippe Cuq / Le lieu du Vin (caviste sympathisant), Paris, France
  • Julie-Aimée Rainaud (Agente sympathisante), Paris, France
  • François Cancelloni (Sympathisant-distillateur), Ex-Ergaster/Picardie, France
  • Florence Guy (vigneronne sympathisante), Murviel-lès-Béziers, France
  • Marilyne Fernandez (Sommelière sympathisante), Perpignan, France
  • Philippe Froment, (sympathisant agent de conseil en marketing et communication), Taulignan, France
  • Edward Jalat-Dehen/ Brasserie de l’Être (Brasseur sympathisant), Paris, France
  • Etienne Thomasin (sympathisant porteur de projet brasserie-distillerie), Vosges, France
  • Surk-ki Schrade/La Vincaillerie (caviste sympathisante), Cologne, Allemagne
  • Hendrik Schaulin / pHenomenal Drinks (artisan limonadier), Hambourg, Allemagne
  • Sébastien Bellétoile/Meuh Cola & Cow (artisan-limonadier en train de chercher à faire ses propres extraits végétaux), Granville, France
  • Christophe Bauer, (sculpteur et amateur bouilleur de crus), Colmar, France
  • Laurent de Sutter (écrivain et critique), Bruxelles, Belgique
  • Antoine François ( associé d’une distillerie), Paris, France
  • Bar Boteye (Bar à Cocktails), Spa, Belgique
  • Thad Vogler, Bar Agricole (single origin spirits bar & retail), San Francisco, USA
  • Geraldine Gottdiener, (conseillère & agente gastronomique, organisatrice d’évenements, amatrice de vin et gnôle nature), Paris, France
  • Jean-François Gallon /LA QUARRÉENNE (caviste), Nord-Morvan, France
  • Max Garonne (journaliste), San Francisco, (Californie) USA
  • Distillerie Bloom Soul (distillerie en conversion), Feliceto (Corse), France
  • Yousta (distillerie en conversion), Lyon, France
  • SOLIDE/Romain Fourcade (Agent de vin et spiritueux), Nantes, France
  • François Vimont/Pressoirs et Alambics (agent de vin et spiritueux, Mollans-sur-Ouvèze, France

Télécharger le manifeste
pour imprimer :

pour lire en pdf :

La Gnôle Naturelle sur Facebook !

P.-S.

Quelques éléments complémentaires

  • La réglementation européenne sur les spiritueux (avant : Directive 110/2008, nouveau : 2019/787) demande que la Vodka, le Gin, les Bitters, les Esprits et autres soient exclusivement produits à partir d’alcool éthylique agricole à 96% vol., donc distillé de manière industrielle - y compris en bio.
  • Cette même réglementation permet l’ajout de sucre pour « compléter le goût », de caramel pour « adapter la coloration », ainsi que d’autres frelatages. L’industrie des parfums et des produits d’oenologie propose tous les arômes synthétisés en petits flacons, prêts à l’emploi, du « boisé » au mélange « pastis ». Pour la structure, on utilise de la glycérine, pour les couleurs
    des colorants artificiels.
  • De nombreux distillateurs interviennent fortement sur leurs moûts (sulfites, soude, peroxyde, enzymes, sucre, levures).
  • Certaines interventions utilisent des matières animales (clarification à la protéine de lait, colle de poisson ou gélatine par exemple).
  • Il se dit, parmi les chercheurs de l’Institut du Vin Arboriculture et Spiritueux à Changin (Suisse) que nous n’avons connaissance que de 10% des processus chimiques et physiques intervenant au cours de la distillation. Elle reste donc un procédé encore largement mystérieux et c’est un fait que nous aimons – c’est de l’alchimie !

Vos commentaires

  • Le 6 décembre 2018 à 22:59, par CLAUDE FROIDEVAUX En réponse à : Manifeste de la gnôle naturelle

    En qualité d’ambassadrice d’une technique ancestrale authentique : la pierre sèche ,
    dont la pratique vient d’être inscrite à l’UNESCO 28/11/2018 ....
    La pierre sèche n’est-elle pas caractère identitaire de notre terroir ?
    Ne soutient-elle pas souvent les terres, origine des fruits , plantes, légumes ou graines distillés par l’alambic ?

    J’apprécie vraiment la manière solennelle dont vous présentez votre manifeste.
    la rigueur de vos engagements faisant référence à l’histoire de la pratique,
    Le manifeste de la Gnôle naturelle tel que présenté, apparaît intemporel, soigné dans tous ses termes .
    Félicitations à la, ou les, personnes qui l’ont rédigé.

  • Le 7 décembre 2018 à 21:13, par Thomassin Étienne En réponse à : Manifeste de la gnôle naturelle

    Bonjour,
    Brasseur artisan depuis 2001, (notamment brasserie du Luberon de 2011 à 2015)j’envisage la création d’une petite brasserie distillerie dans mon village natal des vosges.jesuis complètement d’accord avec votre manifeste.
    Étienne Thomassin

  • Le 8 avril 2019 à 11:56, par Meuh Cola & Cow par la LiMeuhaderie Solibulles / Sébastien Bellétoile En réponse à : Manifeste de la gnôle naturelle

    Artisan-limonadier près de Granville en Normandie produisant des sodas artisanaux, équitables et décalés, nous cherchons à produire nos propres extraits de végétaux issus de matières végétales locales produites en AB.
    Le projet global Meuh Cola & Cow et plus particulièrement celui de l’élaboration de nos extraits nous semblent en adéquation avec le Manifeste De La Gnôle Naturelle !
    Sébastien Bellétoile

  • Le 20 juin 2019 à 22:15, par Herve Mercier-Metz En réponse à : Manifeste de la gnôle naturelle

    Hello, je (le comptoir de l’alchimiste ) veux adhérer au mouvement.
    J’utilise de l’alcool éthylique à 96 industriel pour le moment, c’est mon seul point où je diffère avec les engagements de la gnole nature.

    Bien sûr j’evoluerai pour supprimer cet ingrédient dans le futur.

    À bientôt

  • Le 29 octobre 2019 à 14:12, par Charlie 08 En réponse à : Manifeste de la gnôle naturelle

    Bonjour,
    Artisan Micro-Brasseur et distillateur dans un petit village Ardennais, je trouve votre manifeste surprenant de vérité !
    Au delà du fait manifestement obligatoire de devoir nous fédérer, il faudra bien trouver demain les outils pour contrecarrer
    le pouvoir des lobbies ! Car, c’est de cela qu’il est question. Et, il ne faut rien attendre de nos élus, trop déconnectés !
    Bien amicalement.

  • Le 31 octobre 2019 à 16:05, par Justine Gravé En réponse à : Manifeste de la gnôle naturelle

    Bonjour,
    Merci pour ces explications concises, j’ai de mon côté une petite question.

    Vous précisez en complément de l’article que la réglementation européenne sur les spiritueux rend obligatoire l’utilisation" d’alcool éthylique agricole à 96% vol., donc distillé de manière industrielle."

    Du coup pour vous qui n’en utilisez pas, qu’est ce que ça veut dire ? Que vous ne pouvez pas revendiquer "gin" ou "liqueur de framboise" par exemple ? Si c’est le cas, que mettez-vous ?

    Merci pour vos réponses

  • Le 20 avril 2021 à 15:38, par Vivien Starosse En réponse à : Manifeste de la gnôle naturelle

    Bonjour les distillateurs de terroirs,

    Je trouve ce manifeste très intéressant, inspirant et porteur.
    Ce serait un plaisir d’en devenir signataire en tant que sympathisant, accompagnateur des alchimistes.

    Au plaisir d’en savoir plus sur cette démarche collective,
    Vivien S.

  • Le 17 mai 2023 à 20:34, par Bastien Loloum En réponse à : Manifeste de la Gnôle Naturelle

    Tout d’abords : MERCI !

    Ça fait quelques années que j’accompagne le mouvement des Gnôles Naturelles, qui m’inspire énormément... J’y ai découvert d’incroyables artisans, tous plus passionnés les uns que les autres, et une cohérence avec ce que je fais moi tout seul dans mon coin.

    Je suis Bastien Loloum. Cognaçais d’origine, et expatrié depuis bientôt 20 ans dans un pays minuscule et lointain, qui parfois n’apparaît même pas sur les cartes : la République Démocratique de São Tomé et Principe. Cet archipel se trouve à 300km des cotes du Gabon dans le Golfe de Guiné, en Afrique Centrale. C’est une ancienne colonie portugaise, indépendante depuis 1975, surtout connue pour son cacao et puis… euh ben, pas grande chose d’autre en fait. Surtout son cacao. :-)

    Après avoir bossé une 15aine d’années pour diverses ONG de protection de l’environnement, j’ai décidé de me mettre au vert et à mon compte en 2020, pour me consacrer avec mon épouse santoméenne à notre plantation de vanille, épices et autres aromates ici au Sud de l’île de São Tomé, pratiquement sur la ligne de l’Équateur. Nous avons créé il y a quelques années une petite entreprise de produits locaux transformés, connue ici sous la marque Delicias das Ilhas. Nous produisons des confitures, des fruits secs, des infusions, des savons artisanaux, et aussi quelques liqueurs de fruits et épices locales, que nous cultivons sur une parcelle de 4 Ha certifiée Bio. Nous vendons principalement sur le marché local, et aussi un peu dans la sous-région.

    En bon charentais de cœur, ça faisait un moment que je souhaitais me lancer dans une petite production de spiritueux, et j’ai donc profité des quelques mois de confinement imposés par ce satané COVID pour bidouiller un peu sur une vieille alquitara offerte par un très bon pote a moi, lui même distillateur à Cognac (Miko Abouaf, de Audemus Spirit). Petit à petit, j’ai pris le pli et me suis intéressé en particulier à la distillation du vin de palme, qui coule à flot dans nos contrées. Il s’agit de la sève du palmier natif de l’île, assez sucrée et contenant des levures naturelles qui le font fermenter rapidement (5-6 % au bout de 24h). C’est la boisson la plus populaire dans l’archipel, encore plus que la bière ! Assez fort en goût dans son état brut, le vin de palme une fois distillé s’exprime plutôt bien, avec un arôme relativement neutre, tirant légèrement vers les agrumes. On le connaît ailleurs en Afrique Centrale sous le nom de Sodabi, qui est la boisson nationale du Bénin par exemple, mais pas à São Tomé, où il est bu frais traditionnellement, directement récolté en haut du palmier. N’ayant pas accès à de l’alcool éthylique du commerce, je me sers du vin de palme distillé comme base pour la production d’un « gin » local, dans lequel j’incorpore une dizaine d’épices et aromates cultivées sur notre parcelle (seule la genièvre est importée, car elle ne pousse pas bien sur le ligne de l’Équateur…). C’est ainsi qu’est né le Vim Pema Gin (vim pema veut dire vin de palme en dialecte local), qui est plutôt bien apprécié dans les bars de la Capitale São Tomé, et auprès des visiteurs de notre plantation. Ma production est petite (environ 200 bouteilles par mois), mais je suis motivé et plein d’idées pour valoriser ce produit naturel et à fort potentiel. Je distille dans des alambiques en cuivre importés du Portugal.

    Petite note pour les curieux : ici à São Tomé, la distillation de spiritueux n’est pas réglementée (ou presque), et on fait donc sa gnôle comme on fait ses confitures. Les douanes ? Connaît pas. J’en profite donc un maximum tout en faisant évidemment très attention à ce que je fais avec mes alambiques.

    Dans ce contexte, l’approche des gnôles naturelles me parle forcément beaucoup, et je suis très intéressé d’y amener ma modeste contribution en signant la Charte. Je ne voyage pas souvent en France, mais la prochaine fois j’essayerai de passer chez l’un et l’autre pour vous faire goûter ma production et échanger sur nos expériences, autour d’une petite goutte. En attendant, je vous souhaite une bonne chauffe, et au plaisir de vous lire !

    Bastien Loloum
    Destilaria VANHA, LDA
    Porto Alegre, São Tomé

    PS : je n’ai pas de site web, juste un instagram, que voici : @bastienloloumstp

  • Le 12 juin 2023 à 14:45, par Lana LABERMEIER En réponse à : Manifeste de la Gnôle Naturelle

    stronger together, can’t believe it took me so long to sign up !

  • Le 17 juin 2023 à 18:38, par JF Gallon En réponse à : Manifeste de la Gnôle Naturelle

    Bonjour,

    Je vous "suis" depuis votre création, mais vient de me rendre compte que je n’avais pas "signé" votre charte à laquelle j’adhère totalement.

    J’anime depuis 6 ans avec bonheur une petite cave rurale (Nord Morvan) dédiée aux Vins Nature et Bio, et présente une petite sélection de spiritueux artisanaux, essentiellement français.
    Je vends et défends d’ailleurs le travail de plusieurs de vos signataires.

    Mon lieu est également un lieu de culture (livres, disques) et de défense des fermiers et artisans du coin, où je compte bien d’ailleurs organiser le lancement du bouquin à paraître (j’ai été libraire 30 ans, et l’éditeur est une vieille connaissance...).

    Voilà, je vous ai dit l’essentiel, et si un jour le mouvement mute en association : je suis des vôtres !

    À bientôt

    Jean-François
    LA QUARRÉENNE

  • Le 17 août 2023 à 04:39, par Franck Hollier En réponse à : Manifeste de la Gnôle Naturelle

    J’aime la cuisine, j’aime un bon repas entouré d’amis, et déguster un digestif à l’issue de ces bons moments conviviaux.
    D’achat du digestif, de la gnole, de l’eau de vie... j’ai progressivement préparé mes propres mixtures à base souvent d’alcool importé du Perthus, d’Andorre : Verveine, Génépi, framboise etc...
    Et puis, l’envie de maîtriser la ”substantifique moëlle” m’à conduit à explorer l’art de la distillation notamment le génial site ”faire sa gnole”.
    Et puis, de l’envie à l’exploration, j’ai passé le cap récemment : l’achat de l’alambic de 20 litres. Restons modeste !
    Et me voilà à parcourir différents sites pour me former au delà de quelques lectures de brochures notamment celle de Matthieu Frécon.
    Et puis (itération abusive), naturellement, je me dois de soutenir votre démarche de producteurs de qualité, de garants de la tradition ancestrale face au capitalisme industriel fervent défenseur du pognon, de la ”nécessaire” standardisation marketing !!!
    Gloire aux héros que vous êtes, nobles amateurs du bon goût.

  • Le 12 janvier à 18:14, par Gluchowski Arnaud - Dr Rhumantique, apothicaire des spiritueux (caviste en ligne) En réponse à : Manifeste de la Gnôle Naturelle

    Lors de ma formation de sommelier-caviste j’ai découvert le vin en biodynamie et nature, et ça m’a fortement intéressé.
    De découvrir qu’il y a un groupe de distillateur qui a des pratiques similaires dans les spiritueux ma rempli de joie.
    Jeune (par l’expérience) caviste en ligne (pour le moment), je me suis défini comme apothicaire des spiritueux et j’ai à coeur de faire découvrir les spiritueux notamment français, car c’est notre savoir-faire. J’aimerai en découvrir plus sur ces distillateurs pour intégrer leurs produits à mes futures sélections.

  • Le 3 avril à 11:05, par Cyril Laudet En réponse à : Manifeste de la Gnôle Naturelle

    Coucou les distillateurs du monde !

    Enorme envie de partager avec vous et vos sympathisants, je suis vigneron et distillateur d’Armagnacs dans les Landes. En viticulture bio depuis 2019. Engagé pour chercher une voie consacrée au respect, au goût et au plaisir.

    Armagnac Is Back

    Cyril Laudet
    A bientôt

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom